Vous lisez...
Chaine de valeur riz

Des prix du riz stables pour réussir le pari de l’autosuffisance en riz

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Réussir le pari de l’autosuffisance en riz est largement à la portée des acteurs de la chaîne de valeur du riz si tant est que le riz sénégalais soit 1. de qualité, 2. largement disponible au niveau des marchés urbains, 3. compétitif par rapport au riz importé, 4. et surtout qu’il soit accessible au consommateur à un prix rémunérateur pour la chaîne de valeur.
Le point d’orgue sera bien évidement la stabilité dans la formation des prix intérieurs du riz tout au long du processus qui nous mènera vers l’autosuffisance en riz.

Le professionnalisme des acteurs du riz est très attendu pour relever durablement le niveau de productivité et permettre d’augmenter le niveau de financement par les institutions financières. Ceci est aussi valable pour le secteur de la transformation entre les mains du secteur privé. Actuellement les investissements structurants pour atteindre les objectifs fixés sont en cours de réalisation, il en est de même pour la mise en place des équipements nécessaires.

Des actions pour faciliter la mise en marché du riz sénégalais sont aussi prévues avec la mise en place du mécanisme de régulation des importations. Cependant il va falloir tout de même faire attention car bien qu’étant une solution privilégiée et souhaitée par les acteurs du riz pour relancer la riziculture nationale, le système de quota et de taxation du riz importé peut avoir des effets pervers. En effet, ces instruments de protection ont tendance à provoquer un accroissement des prix domestiques, à réduire les échanges et peuvent même créer une perte sèche pour l’économie.

Pour éviter cette situation, il va falloir garantir une disponibilité permanente au niveau des marchés urbains du riz de qualité afin de juguler éventuellement les risques-prix. Ainsi, en dépit des aléas climatiques, une accroissement constant dans la production nationale de riz doit être maintenu.

La stabilisation des prix intérieurs du riz passe aussi par le développement d’un mécanisme de stockage public-privé et d’un système d’information fiable pour mieux quantifier l’offre en riz sur l’ensemble du territoire sénégalais et servir de mécanisme d’alerte afin de prévenir les risques de marché.

En somme, au delà des effets que peut avoir l’autosuffisance en riz sur le déficit de la balance commerciale sénégalaise et surtout l’impact considérable sur notre autonomie alimentaire, n’oublions pas que la gestion des prix du riz est primordiale car elle conditionne le bien être des ménages sénégalais qui sont devenus vulnérables à l’insécurité alimentaire.

 

A lire : Le prix du riz, véritable enjeu de la politique d’autosuffisance en riz

 

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :