Vous lisez...
Filière lait

La situation du lait local au Sénégal a-t-elle évoluée ?

Qu’il va être dur de nous faire consommer autre chose que du lait en poudre le matin. A 50 FCFA ou à 100 FCFA le sachet, le lait local en liquide ne fera jamais le poids. Le lait en poudre n’est pas usiné au Sénégal. 90% de la consommation nationale est entièrement importé pour près de 60 milliards de FCFA par an et c’est principalement du lait végétal ou lait ré-engraissé en matières grasses végétales. Soulignons que certains laits végétaux vendus moins chers sont réputés moins caloriques et seraient efficace pour la perte de poids.

La consommation de lait par personne et par an tourne autour de 30 Kg et la moyenne en Afrique sub-saharienne est de 35 kg. Les données officielles révèlent un volume de production estimé à 243,5 millions de litres en 2017 contre 231,5 millions de litres en 2016 et 226,7 millions de litres en 2015. La production de lait local est donc en constante augmentation et ne couvrirait qu’un tiers de la demande intérieure du pays.

Pourtant, nos officielles nous parlent d’une consommation intérieure annuelle de 400 millions de litres de lait. La consommation intérieure serait donc satisfaite pour 50%, en lait liquide je suppose !!! Au Sénégal, 350 000 ménages seraient concernés par l’activité de l’élevage.

Reconnaissons que la problématique de la filière lait local n’a pas du tout évolué car le lait en poudre est toujours taxé à hauteur de 5% et avec les accords de partenariat économique (APE), on aura bientôt une libéralisation complète. Les mesures gouvernementales en faveur de la promotion du lait local ne sont jusqu’à présent pas encore encourageantes.

Dans le cadre du PNIASAN 2018-2022, les 4 composantes du projet  de  développement  des  chaînes  de  valeur  du  lait  local sont : (i) l’amélioration de la collecte du lait local, (ii) l’appui à l’émergence et au fonctionnement des centres de collecte multiservice  et  aux  mini  laiteries,  (iii)  la mise  en  place  de  mesures  de  politiques  publiques favorisant la consommation du lait local, (iv) l’appui à la structuration des acteurs de la filière.

On fonde beaucoup d’espoir dans ce projet mais tant l’importation de la poudre de lait sera facilitée, il n’y aura pas d’issu.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 914 autres abonnés

Stats du Site

  • 32 781 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :