Vous lisez...
Agriculture familiale, agrobusiness

L’avenir de l’agriculture au Sénégal en 2019 : CONFIRMER ou être DIAZAKALISER

Avec les 7 000 milliards de FCFA récoltés par les promoteurs de la phase 2 du PSE à Paris, le Sénégal a vraiment ses chances de rouler sur la voie qui mène vers l’émergence. La seule chose que je déplore c’est qu’on n’ait pas d’abord présenté au peuple sénégalais le PAP 2019-2023 du PSE II avant d’aller le faire corriger à Paris.

Le Programme national d’Appui à la Sécurité alimentaire et à la Résilience (coût  global  du  PNASAR  est  évalué  à  2  402,4  milliards  de  FCFA) adopté en novembre 2017 et le Programme National d’Investissement Agricole pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (coût du PNIASAN est estimé à 2 465 milliards de FCFA) sont certainement les contenants du volet agricole du PSE II. Je me demande dès fois si ces deux programmes étalés sur la période 2018-2022 ne sont pas pareils. Allez, disons que PNASAR et PNIASAN c’est la même chose, au Sénégal on aime bien produire de gros documents.

Pour 2022, les scenarii optimistes avec le PNIASAN projettent entre autres une production de  2 157 278 tonnes de riz paddy (soit environ 1 400 000 tonnes de riz blanc), 2 000 000 tonnes d’arachide, 1 186 625 tonnes de mil, 600 000 tonnes d’oignon et 200 000 tonnes de pomme de terre.

Pour l’évolution du nombre d’emplois créés, l’économie nationale passe de 302 784 emplois créés en 2018 (49 119 emplois pour l’agriculture et 4 700 pour l’agro-industrie) à 354 000 emplois en 2022 dont 53 000 emplois pour l’agriculture et 4 600 emplois créés pour l’agro-industrie (CRES, 2018). C’est surprenant et on dirait que ce ne sont pas des projections politiques. Non mais…Qui l’aurait cru ?  Les exploitations familiales créent 11 fois plus d’emplois que l’agro-industrie.

Ce n’est pas fini, avec le PNIASAN, l’incidence de la pauvreté passe de 43% en 2018 à 26% en 2022, la croissance moyenne de la valeur ajoutée agricole passe à 5,6% et au niveau national 750 000 individus sortiront de la pauvreté entre 2015 et 2022. Seulement avec ces indicateurs, on remarque que le potentiel de notre agriculture est énorme, espérons juste ne pas nous arrêter à l’émergence théorique.

Nous allons CONFIRMER sinon le château de cartes s’effondre.

 

 

 

 

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 914 autres abonnés

Stats du Site

  • 32 781 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :