Vous lisez...
Emploi des jeunes et femmes

Quelle politique agricole pour l’employabilité des jeunes au Sénégal ?

La politique d’employabilité des jeunes dans l’agriculture, je trouve que jusqu’à présent c’est un échec total. Les jeunes en agriculture, ça coûte cher, il faut les former, leur trouver du foncier, les financer. Cela risque de prendre trop de temps, le Sénégal veut une agriculture productive et rentable quitte à ne pas miser sur l’avenir. Le Sénégal veut son autosuffisance alimentaire tout de suite, par n’importe quel moyen. Avec les privés, c’est plus facile et en plus ils n’ont besoin que de grandes surfaces cultivables pour concurrencer la petite agriculture et créer des centaines d’emplois temporaires.

Au Sénégal, la population sénégalaise est de plus en plus jeune : la proportion des enfants âgés de moins de 15 ans est de 42,1% et l’âge moyen est de 22,7 ans. Le taux de chômage est très élevé chez les femmes et les jeunes avec respectivement des taux de 40,4% et de 30,3%  pour la tranche d’âge 15-29 ans (RGPHAE 2013). Beaucoup de jeunes sont au chômage et dire que tous peuvent devenir des entrepreneurs agricoles, c’est un peu prétentieux.

Le secteur agricole au Sénégal peut-il vraiment absorber tous ces jeunes actifs ? Selon le rapport 2018 de la FAO sur la situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture, la population de jeunes ruraux par milliers de terres agricoles était de 164 en 1995 et serait de 266 en 2015. Notons que selon la FAO, la densité de la population de jeunes ruraux par hectare de terres agricoles donne une bonne estimation de la capacité du secteur agricole et des régions rurales à absorber de nouveaux travailleurs.

En 20 ans, la densité a donc presque doublé et les pouvoirs publics continuent toujours de snober les jeunes pour l’octroi du foncier agricole. Les jeunes ruraux ont de moins en moins de surfaces agricoles viables économiquement. On compte beaucoup sur les agripreneurs. Dès fois, j’ai l’impression que cela sera un jeu de chaise musicale. On n’attend vraiment les politiciens sur cette question.

 

Graphe Source: Rapport FAO 2018

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 914 autres abonnés

Stats du Site

  • 32 781 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :