Vous lisez...
Financement agricole

Investissements agricoles au Sénégal, et les engagements de MAPUTO dans tout ça ??

Décidément, au Sénégal, on a bien une agriculture à deux visages et chacun est libre de choisir celui qui lui convient le mieux. En bref, respecter les engagements de Maputo de 2003 signifie que l’Etat du Sénégal doit consacrer au moins 10% de son budget national au secteur agricole. Pour un respect des accords, imaginons que les « vrais » agriculteurs fassent comme nos enseignants, l’horreur à coup sûr, une grève de la faim au sens propre du terme. Mais a-t-on réellement respecté les accords de Maputo ?

En 2008 ? En 2015 ? C’est bien possible. Après la crise alimentaire de 2008, on a bien eu la GOANA et la phase d’extension du plan REVA. En 2015, le PSE et le PRACAS peuvent laisser penser que l’objectif a été atteint. Qu’en est-il ? J’aime bien cette citation de l’Abbé Pierre qui dit que « Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres. » Soyons libre de vérifier nos informations et de nous tromper au besoin.

Cette fois, je sens que le post sera long. Dès fois j’ai l’impression que les chiffres sont fabriqués sur commande. Je constate que les mêmes données peuvent varier d’une structure à une autre et d’un rapport à un autre. Cela m’arrive dès fois, à force de piocher des chiffres à gauche et à droite. J’espère que ce ne soit pas le cas pour mon article très inspirant titrant : Financement public de l’agriculture au Sénégal s’est beaucoup amélioré.

Maputo+10% en 2008, la base de donnée de ReSAKSS le confirme, mais pas pour 2015. N’y voyez rien, je me demande pourquoi nos statistiques agricoles semblent bloquées à l’année 2015. Peut-être, à cause des performances records +31,51% de taux de croissance du sous-secteur agricole (en terme de production +56,8% pour l’arachide, +62% pour le riz, +72% pour les céréales, +20% pour l’horticulture). Mais pourquoi je ne vends pas les fleurs que je viens de jeter ?

Pour l’exercice budgétaire 2015, l’agriculture aurait absorbé 14,2% des dépenses d’investissements publics sur ressources internes et 21,3% sur ressources externes (Document d’études n°38, DPEE, janvier 2018). Après les prévisions de la DPEE, la RCSA parle de 225,6 milliards de FCFA de budget alloué au secteur agricole en 2015 donc Maputo+8%.

Moi, j’ai plus confiance au rapport de performance 2015 du MAER qui confirme bien que c’est 165 milliards de FCFA qui ont été mobilisés avec un taux d’exécution de 93,81% donc en 2015 c’est bien Maputo+6%. Je rappelle juste que j’ai le droit de me tromper mais en 2018 sauf erreur c’est Maputo+5%.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 914 autres abonnés

Stats du Site

  • 32 781 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :