Vous lisez...
Autosuffisance alimentaire, Développement Rural, General

Comprendre la situation alimentaire dans le nord du Sénégal

Podor, Matam, Kanel et Ranerou, ces 4 départements sont plus vulnérables à l’insécurité alimentaire car plus de 80% du budget des ménages est consacré à l’alimentation ; pour la région de Matam, on est à 90% (ERASAN 2014). L’agriculture pluviale et l’élevage sont les principales activités agricoles. Dans la région de Matam, près de 62% des ménages s’adonnent à la culture pluviale, 27% à la culture de décrue, 11% à la culture irriguée. La RGPHAE 2013 révèle aussi que 62,5% des ménages de Matam, 62% de Kanel et 74,3% de Ranérou pratiquent l’élevage.

On saisit mieux pourquoi, les ménages au nord du Sénégal sont particulièrement vulnérables aux chocs climatiques. On retrouve aussi dans cette zone, les ménages qui ont comme principal moyen de subsistance la vente de bétail ou des produits de l’élevage : 12% des ménages à Matam et 14% à Saint-Louis. A Matam, on compte également 23% des ménages qui dépendent des transferts des migrants (ENSAS 2016).

Avec des ménages qui compte environ 11 personnes soit 3 de plus que la moyenne nationale, la satisfaction des besoins alimentaires peut-être plus compliquée. En rapport avec le niveau de consommation en céréales, à Matam, en milieu rural on est à 75 kg/tête/an pour le riz, 30,6 kg/tête/an pour le mil et 28,6 kg/tête/an pour le maïs (IPAR, 2017). L’agriculture joue donc un rôle essentiel dans la couverture des besoins alimentaires et constitue la principale source de revenu. Soulignons aussi que le taux de chômage est de 54,3% dans la région de Matam (63,3% à Kanel, 48% à Matam), 36,7% à Podor et 13,6% à Saint-Louis.

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres paramètres à prendre en compte afin de mieux décrire la situation alimentaire dans les régions nord du Sénégal, les experts dans le domaine vont s’en charger.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

2 réflexions sur “Comprendre la situation alimentaire dans le nord du Sénégal

  1. Comment faudra t-il remédier à ce problème étant que experte ? Et la rendre valorisante?

    Publié par Amadou Semega | mars 19, 2018, 9:29
    • De manière durable : diversifier les sources de revenu en réduisant le taux de chômage (les 30 milliards de la DER), accroître la maîtrise de l’eau pour atténuer les chocs climatiques, donner un accent particulier au sous-secteur de l’élevage

      Publié par lavoixdelavallee | mars 19, 2018, 10:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :