Vous lisez...
Chaine de valeur oignon

La qualité de l’oignon local sénégalais laisse-t-elle à désirer ?

Oui, car en tant que consommateur je suis encore loin d’être satisfait. Pour faire simple, ayant le choix entre l’oignon local et importé, j’apprécie la qualité de l’oignon local sous 2 angles, son prix qui peut refléter la qualité du produit et sa capacité à satisfaire ma demande et à répondre à mes besoins. Pour des raisons économiques et des défaillances dans la régulation du marché, on peut comprendre que les producteurs soient amenés à mettre en marché un oignon de moindre qualité, mais là n’est pas la question.

Vu sous l’angle du prix, on constate que pour les 3 dernières années, les prix de l’oignon importé sont supérieurs à ceux de l’oignon local en moyenne de 95 Fcfa/kg pour les mois de présence simultanée sur les marchés. On est à 64 Fcfa/Kg pour le mois de Février, à 94 Fcfa/Kg pour Mars et à 128 Fcfa/Kg pour Avril. Pourtant les prix de l’oignon local sont passés en moyenne annuelle de 341 Fcfa/Kg en 2016 à 362 Fcfa/Kg en 2017 contre 396 Fcfa/Kg pour l’oignon importé en 2016 et 390 Fcfa/Kg en 2017. On serait tenté de croire que cela est dû à une amélioration de la qualité de l’oignon produit mais je pencherais plus du côté des insuffisances dues à une mauvaise régulation du marché. En effet, la variabilité mensuelle des prix de l’oignon local (écart type prix : 117 pour 2017 et 75 pour 2016) s’accroît au fil des années et est de loin supérieur à celle de l’oignon importé (écart type prix : 23 pour 2017 et 28 pour 2016).

Pour ce qui est de la satisfaction des besoins du consommateur, il y a du chemin car l’oignon local est seulement disponible 7 mois sur 12. En s’appuyant sur les 393 225 tonnes produites en 2017 avec 15% de pertes, on est à une consommation journalière de 1560 tonnes là où nos autorités publiques parlent de 800 tonnes/jour. Les consommateurs souhaiteraient aussi un oignon de même calibre, avec une tunique de qualité, exempt de maladies et surtout qui se prête à une conservation longue durée. J’en oublierai même le goût, la fermeté et la couleur qui sont autant de critères de qualité qui influent sur les préférences du consommateur.

En résumé pour améliorer la qualité de l’oignon, il faudra certes insister sur la bonne tenue de l’itinéraire technique mais aussi définir des normes spécifiques pour un oignon de qualité et surtout mieux réguler la filière.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 833 autres abonnés

Stats du Site

  • 24 828 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :