Vous lisez...
Conseil agricole, Jeunes agriculteurs

Faire de l’agro-entreprenariat une priorité pour les jeunes au Sénégal

On a tous un business (projet) en tête. Qu’est ce qui nous empêche de franchir le pas ? La peur de l’échec ou de l’inconnu peut-être et ce malgré le fait que l’on sache ce qu’on veut faire. Moi, je pense toujours rentabilité de l’activité avant de penser faisabilité du projet, pourtant jusqu’à présent je n’ai encore rien concrétisé : je suis bloqué par quoi ? Je calcule trop ? Je ne sais même pas.

L’entreprenariat agricole au Sénégal connait un vrai boum, promu parce qu’il peut améliorer le taux d’occupation des jeunes actifs diplômés ou pas. Mais a-t-on réellement la culture d’entreprise au Sénégal ? Oui, l’esprit d’entreprendre ? Un début serait peut-être de trouver son mot entre : salaire, rétribution, rémunération, gain, profit, émolument, chiffre d’affaire, bénéfice, marge, etc.

Tout le monde sait que l’agriculture est un secteur qui oscille très souvent entre risques climatiques et risques de marché. Alors, en prenant en compte notre aversion au risque, on pourrait entreprendre : 1. Parce qu’on n’a pas le choix, 2. Parce qu’on a le désir d’augmenter ou de compléter nos revenus, 3. Parce qu’on a l’esprit d’entreprise, 4. Parce qu’on a de l’argent à dépenser ou parce que notre situation financière est préoccupante, 5. Etc.

Bien sûr, l’argent est le nerf de la guerre, mais comment trouver un financement pour notre projet ? La RGE 2016 révèle que 19,6% des unités économiques sollicitent un financement auprès de leurs familles ou amis, 15,2% font recours au micro-crédit et 12,6% participent à des tontines. En outre, 6,2% se rapprochent des banques et 2,6% auprès des fonds d’appui. Pour les personnes physiques, elles s’autofinancent à 39,0% et font recours à l’appui de leurs familles ou amis à 17,7%. Concernant l’accompagnement par les banques (4,6%) et les fonds d’appui (1,6%), il est relativement faible.

Toujours selon la RGE, 74,3% des entreprises agricoles souhaitent disposer d’un financement pour améliorer leur local, 72,3% pour étendre leurs activités, 49,9% pour acheter des matières premières et 43,2% pour l’acquisition ou l’entretien d’équipement.

Quoi qu’il en soit, choisir l’agriculture par défaut pour entreprendre et investir peut s’avérer être un choix payant si on est vraiment décidé et qu’on en fait notre priorité. N’oubliez surtout pas de vous faire accompagner par des professionnels du métier.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :