Vous lisez...
Autosuffisance alimentaire, Chaine de valeur riz

Autosuffisance en riz au Sénégal : la vérité est dans les chiffres ???

Les chiffres prévisionnels annoncés pour la filière riz local déchaînent beaucoup de passion et chacun son avis quant à la fiabilité des chiffres. Les sorties médiatiques des principaux acteurs de la filière sont pleins d’enseignements et de chiffres. Pourquoi ne pas juste attendre que l’ANSD publie les données définitives ? L’attente peut paraître parfois assez longue.

Comment nier le fait qu’on ait atteint une production 1 015 334 tonnes de riz paddy en 2017 ? Les statistiques ont été attestées par la FAO, le CILSS et FEWS NET, il s’agit de prévisions de production. Et lorsqu’on apprend aussi que les 52,8% de la production proviendraient de la riziculture pluviale, c’est tout à fait normal qu’on s’interroge. Comment a-t-on réussi à inverser la tendance ? Et la double culture dans la Vallée du Fleuve Sénégal, a –t-on changé d’option ?

La production de riz au Sénégal doit augmenter et elle a augmenté en 2017, peut-être pas dans les proportions souhaitées. D’après les données de l’ANSD, entre 2007 et 2014, le Sénégal a produit en moyenne 457 837 t de paddy sur une superficie de 121 887 ha pour un rendement de 3,7 t/ha. Par contre, entre 2014 et 2016, c’est 928 564 t de paddy qui ont été produites sur une surface moyenne de 260 401 ha et un rendement de 3,6 t/ha.

Les régions de Kolda et de Sédhiou ont fait la différence

Sur les 2 dernières années, en termes d’augmentation de surfaces, Sédhiou et Kolda se sont largement démarquées avec en moyenne près de 38 000 ha d’emblavures supplémentaires en riz  par région, suivent Ziguinchor et Saint-Louis avec environ 11 000 ha en plus par région et par rapport à la période 2007-2014.
Les rendements ont aussi bien évolué, surtout à Kolda et Sédhiou où ils sont passés respectivement de 2,5 t/ha et 1,5 t/ha entre 2007-2014 à 4,3 t/ha et 2,6 t/ha entre 2014-2016. Ainsi, dans la zone Sud, on se retrouve donc avec des rendements moyens de 2,9 t/ha entre 2014-2016 contre 1,8 t/ha entre 2007-2014.

Dans le Bassin arachidier, entre 2014-2016, les surfaces moyennes en riz sont à 19 610 ha pour des rendements moyens de 2,6 t/ha contre 6 009 ha cultivés entre 2007-2014 et des rendements de l’ordre de 1,9 t/ha.

A votre avis, au vu de ses quelques éléments d’appréciation, les chiffres annoncés sont-ils réalistes ?

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 644 autres abonnés

Stats du Site

  • 19,585 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :