Vous lisez...
Autosuffisance alimentaire

Autosuffisance alimentaire au Sénégal : le riz, la priorité pour les céréales locales

Mise à part les considérations d’ordre politique et social, je me suis toujours demandé pourquoi on accordait une si grande importance à la culture du riz au Sénégal. Pourtant les cultures horticoles comme l’oignon, la tomate, la pomme de terre sont aussi très en vue tandis que pour les autres céréales locales (mil, maïs, sorgho) et des légumineuses comme le niébé, il va falloir attendre.

En 2016, le riz représente tout de même 42% de la production globale de céréales au Sénégal. Les plus grandes régions productrices de céréales hormis riz sont les régions de Kaffrine, Kaolack et Fatick avec en moyenne près de 200 000 t, suivent Tambacounda et Sédhiou avec près de 137 000 t. Il s’agit là principalement des cultures du mil et du maïs, le sorgho et le fonio étant assez faiblement représentés avec respectivement un tonnage national de près de 193 000 t et 3 700 t en 2016.

Selon l’étude sur la consommation alimentaire en Afrique de l’ouest de 2011, la consommation de maïs au Sénégal a connu une augmentation de la demande par tête de 79% entre les périodes 1995-1999 et 2005-2008. La consommation céréalière par tête a quant à elle progressé de 20% au Sénégal sur les mêmes périodes, une évolution due essentiellement à la consommation du riz du maïs et du blé au détriment du mil et du sorgho.

Une étude plus récente (juillet 2017) sur la consommation des céréales de base au Sénégal réalisée par l’IPAR estime la consommation moyenne de céréales au Sénégal à 119,3 kg par tête dont 78 kg en riz, 30 kg en mil et 9,2 kg en maïs. En zones urbaines, le riz pèse en moyenne 77% des parts de céréales de base consommées contre 59% en zones rurales. Pour le mil, on est respectivement à 19% et 28% en zones urbaines et rurales et pour le maïs à 5% et 11%.

Au Sénégal, le riz domine donc dans les dépenses alimentaires des plus pauvres, et c’est une filière qui attire davantage d’investisseurs privés de par la politique d’autosuffisance en riz en vigueur mais surtout par la haute rentabilité du secteur.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

2 réflexions sur “Autosuffisance alimentaire au Sénégal : le riz, la priorité pour les céréales locales

  1. Merci pour cet article édifiant. Vous serait-il possible de nous communiquer une liste de fournisseurs de riz paddy de la vallée de l’Anambe. Merci

    Publié par AITI GROUP | décembre 31, 2017, 3:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :