Vous lisez...
Chaine de valeur riz

Financement de la riziculture dans la Vallée du Fleuve Sénégal, pourquoi est-ce si compliqué ?

Le volume de crédit octroyé aux producteurs de riz a certes augmenté pour les dernières campagnes rizicoles dans la Vallée du Fleuve Sénégal (VFS) et pourtant on est encore très loin de couvrir entièrement les besoins effectifs en financement pour les superficies emblavées. Il reste toujours très difficile de financer la riziculture en double culture qui est malgré tout une condition indispensable pour espérer atteindre l’autosuffisance en riz dans quelques années.

Avec l’absence de garanties et la prépondérance des risques liés aux activités agricoles, beaucoup de structures de financement agréées rechignent à proposer des produits financiers adaptés aux besoins spécifiques des producteurs. C’est ainsi que les banques et autres institutions de micro finance se plaignent souvent d’un taux de recouvrement assez faible des crédits de campagne octroyés.

Concernant le financement de la culture du riz dans la Vallée du Fleuve Sénégal, les structures de crédit constatent bien trop souvent avec amertume la faiblesse du niveau de remboursement des crédits de campagne à la fin des échéances et privilégient le fait que les producteurs fassent souvent preuve de mauvaise volonté et soient parfois de mauvaise foi, ce qui n’est d’ailleurs pas totalement faux. Cependant, les producteurs pointent aussi du doigt le fait que le crédit de campagne ne soit pas annuel, qu’il ne porte pas sur la totalité de la superficie demandée et enfin qu’il ne permette pas de couvrir la totalité de leurs charges de campagne et d’exploitation.

A vrai dire, il faut oser reconnaître que les gouvernements successifs au Sénégal, ont toujours encouragés les ‘‘mauvais payeurs’’ à travers une politique septennal d’annulation de la dette des producteurs au niveau de la Caisse Nationale de Crédit Agricole du Sénégal (CNCAS). La dernière en date eut lieu en 2014, avec l’annulation de près de 11,5 milliards de FCFA de dettes contractées par les producteurs afin de relancer la culture du riz dans la VSF.
Aujourd’hui, avec l’environnement favorable créé par la politique actuelle d’autosuffisance en riz, les alternatives se multiplient pour les producteurs qui en cas d’interdit bancaire se tournent à défaut vers des modes de financement peu conventionnels auprès des fournisseurs d’intrants et autres agro-industriels. Bien entendu, il s’agit souvent de financements très contraignants avec des remboursements en nature donc à des taux usuriers. De même, la concurrence sans merci que se livrent les banques conventionnels (CNCAS, BNDE, etc.) et institutions de micro finance (CMS, PAMECAS, etc.) pour accroître leurs parts de marché, accroît le risque-crédit et créent quelquefois des situations ubuesques, par exemple une même surface qui peut faire l’objet de plusieurs crédits de campagne.

Enfin, les difficultés d’accès au marché et de commercialisation du riz handicapent pour beaucoup le financement de la chaîne de valeur du riz dans la VFS. En effet, la spéculation sur les prix du paddy et du riz blanc est très forte et crée souvent des tensions au niveau des marchés ruraux urbains. Cette situation réduit fortement la performance des circuits de distribution du riz local déjà confronté à un riz importé plus compétitif par le prix.

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :