Vous lisez...
Chaine de valeur riz

Transformation du riz paddy: les décortiqueuses artisanales ont un bel avenir

Le maillon transformation du riz paddy dans la Vallée du Fleuve Sénégal (VFS) est devenu en un rien de temps très attractif pour les investisseurs privés, en cause les performances enregistrées sur les 2 dernières années par la chaîne de valeur riz en terme de production avec une moyenne annuelle environnant les 900 000 T de paddy.
Présentement, le secteur de la transformation du paddy se modernise avec les installations successives d’unités industrielles de transformation de paddy (rizeries et mini-rizeries) de dernière génération. Cette situation va davantage renforcer la qualité du riz blanc commercialisé au niveau des centres urbains.

Précisons que ce soudain envahissement du maillon transformation par les agro-industriels est certainement dû à sa forte rentabilité. En effet, avec la structuration actuelle des prix du riz local c’est à dire un prix au producteur du paddy fixé à 125 Fcfa/Kg et un prix moyen à la consommation du riz blanc relevé à 290 Fcfa/Kg entre janvier 2016 et juin 2017 (ARM) , la marge brute potentielle du producteur de paddy oscille entre 20 et 50 FCFA/Kg et peut même être triplée si l’usinage est réalisé par le producteur lui-même. D’un autre côté, pour les transformateurs-distributeurs, la marge peut varier entre 100 et 150 FCFA/Kg et peut même aller au-delà en fonction du niveau d’intégration.

Les unités de décorticage artisanales de la VFS qui ont longtemps transformé plus de 70% de la production en paddy dispose tout de même d’un avantage concurrentiel lié à leur proximité des zones de production, à leur faible coût de transformation et surtout avec la possibilité pour eux d’améliorer leur paquet technologique (trieur, élevateur,etc.).

La transformation du paddy étant devenue très lucrative, le nombre de décortiqueuses artisanales a quasiment doublé dans la VFS: le nombre d’unités de décorticage artisanales recensé est passé de 328 (SAED, 2010) à 570 (CGERV, 2015). On se demande maintenant si cette augmentation de l’effectif de ces unités artisanales est réellement bénéficiable à la chaîne de valeur riz quant à l’approvisionnement en riz de qualité et à la couverture des besoins en transformation.

à lire: Transformation du riz paddy par décortiqueuses artisanales de la VFS

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 513 autres abonnés

Stats du Site

  • 15,939 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :