Vous lisez...
Développement Rural

Dualité et complémentarité de l’Agriculture et de l’Elevage dans le Delta du Fleuve Sénégal

La libéralisation des économies, les phénomènes généralisés de croissance démographique et d’urbanisation ont ouvert de larges perspectives pour le développement de l’agriculture, qui constitue l’un des poumons de la croissance économique du Sénégal. Bien que la Vallée du Fleuve Sénégal offre des conditions privilégiées pour l’expansion de la culture irriguée, son impact sur le niveau de revenu des exploitations agricoles familiales qui en sont tributaires, se fait au compte goutte,  et ce malgré la volonté politique affichée par l’Etat  et en dépit des programmes et projets de développement qui s’y succèdent. En cause une conjoncture économique mondiale sujette aux crises (crise financière internationale, crise de la dette souveraine en Europe, etc.), une production de moins en moins compétitive sur le marché national en quantité, en qualité et en valeur et un climat changeant, qui ont fini d’accentuer l’instabilité des marchés agricoles.

Malgré des résultats mitigés, la culture irriguée a été sans nul doute un facteur de fixation de la jeunesse rurale et un formidable va-tout pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz. En s’inscrivant dans une dynamique d’augmentation et de sécurisation de la production agricole (surtout rizicole), elle a aussi permis un rehaussement du niveau des rendements agricoles à travers la maitrise de l’eau (aménagements hydro-agricoles) et un accompagnement technique à toutes épreuves (SAED, etc.).

Cependant cette ruée vers les terres agricoles, s’est faite au détriment des espaces pastoraux, bouleversant ainsi les systèmes traditionnelles d’exploitation et d’usage de l’espace. Actuellement on assiste à une mutation des stratégies paysannes, dictée par la compétition pour l’usage et la gestion de l’espace , et ce malgré des rapports de force carrément déséquilibrée par la notion d’activité prioritaire. Ce bouleversement des systèmes pastoraux extensifs, à travers la réduction progressive de l’espace pastoral qui revêt un caractère social profondément ancré dans les valeurs traditionnelles des éleveurs, remet en cause la complémentarité entre les systèmes d’agriculture et d’élevage dans le Delta.

Soulignons que les aires de pâturages au Sénégal, ne font l’objet d’aucune appropriation et sont en général constituées par toutes les terres non habitées et non mises en valeur. La mise en défend des zones cultivables couvrent la durée des différentes périodes culturales et s’arrête le plus souvent après les récoltes. Ces zones deviennent alors des pâturages et sont considérées comme des biens communs.

En effet, le bétail dans le Bas Delta oscille entre deux zones écologiques le « Walo » et le « Diéri ». Pendant l’hivernage, les terres du Diéri où l’on note une abondance relative de la végétation herbacée, assure l’alimentation du bétail. Par contre, en saison sèche le bétail profite des pâturages  post-culturaux et des jachères pour son alimentation.

En plus de la réduction des couloirs de transhumance, le temps de pâture au niveau du Diéri s’est également rétréci au fil du temps. En effet, les sécheresses à répétitions associées à la faiblesse des précipitations enregistrées, ainsi que le mode d’élevage pratiqué ont fortement nui à la croissance et au maintien de la biodiversité des espèces fourragères. La satisfaction du besoin énergétique en  apport calorique / matière azotée digestible (MAD) s’en trouve alors gravement compromis, et contraint les éleveurs à réduire leur mobilité, principale caractéristique du système d’élevage en zone sahélienne, et à se rapprocher des points d’eau.

L’agro-pastoralisme, une formule d’adaptation

L’agro pastoralisme est devenu alors un moyen d’adaptation face aux contraintes actuelles de l’agriculture irriguée et de l’élevage extensif. Ainsi, avec les nouvelles opportunités pastorales qu’offre l’irrigation (paille de riz, drèche de tomates…),les agriculteurs du Delta investissent dans l’élevage comme moyen de sécuriser leur production face à la volatilité des prix du marché et pour garantir une relative liquidité financière. Les éleveurs font de même en s’adonnant à l’agriculture profitant des aménagements. Ces ajustements des trajectoires évolutives des communautés pastorales et agricoles, en rapport avec un espace devenu multifonctionnel, remettent au goût du jour la problématique de la coexistence dans le Delta de l’agriculture et de l’élevage.

Les cuvettes du Delta, des espaces plurifonctionnels et conflictuels.

La plurifonctionnalité de l’espace dans le Delta et sa répartition selon les spécificités socio-économiques, remettent en cause les systèmes traditionnels et coutumiers qui régissaient jusque-là  l’accès, l’usage et la gestion de l’espace. De même, le découpage du territoire en parlant de la situation géographique des villages, est à l’image de la conquête de l’espace par les différents groupes ethniques (Wolofs et Peulhs). La différence sociale qui existe entre ces groupes ethniques, exacerbe les tensions et les problèmes fréquents liés à l’usage et la gestion commune de l’espace. Les cuvettes du Delta constituent ainsi une poudrière en ce qui concerne les situations conflictuelles, dont l’essentiel des points de discorde tourne autour de la divagation des animaux et à l’accès aux points d’eau.

Agriculture et élevage doivent indéniablement coexister dans le Delta du Fleuve Sénégal, car il s’agit là de deux activités complémentaires. Au regard de la situation actuelle où la fréquence des querelles entre agriculteurs-éleveurs s’est accentuée, où les solutions uniquement palliatives sont proposées, et que la dimension sociale amplifie les conflits latents et provoque un « effet contagion » aux zones alentours, à quel prix doit se faire cette cohabitation ?

 

 

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 809 autres abonnés

Stats du Site

  • 23 531 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :