Vous lisez...
Chaine de valeur riz

Le prix du riz, au Sénégal qui est le grand gagnant?

 Moissonneuse (1)Avec plus de 175 milliards de FCFA d’importations de riz pour la seule année 2011, le Sénégal est fortement dépendant des échanges mondiaux pour résorber son déficit en riz qui ne cesse de se creuser.
Le riz constituant la céréale, base de l’alimentation des sénégalais, le prix du riz est dés lors influencé par le cours mondial du riz et par les échanges internationaux surtout des pays exportateurs nets de riz, à l’image de la Thaïlande et du Vietnam.

La hausse des prix internationaux de riz de 2008 (CV riz=14%) a clairement montré la vulnérabilité de l’agriculture vivrière sénégalaise face à la crise et l’absence de mécanisme publique d’alerte, de prévention et de gestion du risque lié aux prix. Les pouvoirs publics pour stabiliser les prix (C-instruments, Franc Galtier CIRAD), avaient réagi tant bien que mal, en suspendant  les droits de douane de 10% (mesures fiscales) sur les importations de riz, en soutenant les prix à la consommation par la subvention des importations de riz à hauteur de  35-41 Fcfa/kg et en assurant le contrôle et la fixation des prix.
Dans le même sens, pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages ruraux (D-instruments) et soutenir la production locale d’ambitieux programmes de développement (REVA, GOANA, PNAR, etc.) avaient été envisagées.
Néanmoins, la hausse des prix internationaux du riz s’est transmis partiellement aux marchés domestiques, atténuée par la dépréciation du dollar, les mesures de politiques stabilisatrices de l’Etat et le cloisonnement du marché national du riz (substitution faible entre le riz local et importé).
La transmission en terme nominal du riz importé a été de 34-38%, sur le prix à la consommation elle a été de 37,4% (le prix à la consommation du riz 100% brisures a augmenté de 32% entre mars 2006 et mars 2008).

Actuellement les cours mondiaux sont revenus à la normale par rapport à ceux qui prévalaient durant la crise. Cependant la tendance va vers des cours mondiaux plus bas mais qui se maintiennent au dessus du niveau des prix historiques (Note de synthèse d’agritrade).

Avec la politique de réduction du prix des denrées de première nécessité du nouveau régime en place au Sénégal, les prix du riz ont été revus à la baisse. Il est bien vrai que la formation des prix a toujours été empreint d’une dimension politique et sociale, mais ‘‘ l’efficacité de la politique des prix du riz dépend pour beaucoup de la capacité qu’on les Etats à contrôler une part significative du marché’’ (P. Phelinas).Qui est dès lors le grand gagnant ?

Extrait « Analyse économique CGERV, document provisoire »Le prix du riz , au Sénégal qui est le grand gagnant ?

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 721 autres abonnés

Stats du Site

  • 21,236 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :