Vous lisez...
Agriculture familiale

Le conseil à l’exploitation familiale (CEF) dans la Vallée du Fleuve Sénégal

  Groupe CEF Le CEF est une démarche  d’aide et d’accompagnement des exploitations   agricoles familiales dans leur processus de prise de  décision. Il s’agit également d’un processus d’apprentissage par la valorisation des  savoirs paysans, les échanges d’expérience et le renforcement de capacités.

Aider le producteur à mieux maîtriser son exploitation agricole familiale en l’accompagnant dans ses prises de décisions importantes, voilà ce à quoi se résume la fonction de conseil  à l’exploitation familiale.
Avec la Loi d’Orientation AgroSylvoPastorale sous réserve qu’elle soit appliquée, l’agriculture sénégalaise bénéficie d’un cadre juridique très favorable. Pour ne parler que, du statut et du régime de protection sociale dont bénéficierait le producteur, il s’agirait d’une véritable reconnaissance  de l’importance des exploitations agricoles familiales, en tant que pourvoyeuses de richesse et seules vraies remparts contre l’insécurité alimentaire.
En attendant les producteurs, à travers les interprofessions, les fédérations et les cadres de concertation, revendiquent toujours leur droit de veto dans la définition des politiques agricoles nationaux.

Les paysans sont décideurs et bénéficiaires
L’agriculteur doit être l’artisan majeur de son propre développement, jusque même dans l’appui-accompagnement dont il en exprime le besoin. La  conviction la mieux partagée dans la  démarche CEF, est que le  ménage agricole est au cœur de la pratique de conseil.
Les organisations professionnelles paysannes portent alors le CEF, et les producteurs participent à la mise en place des dispositifs et  à la définition des objectifs.
Un système inclusif où les bénéficiaires sont aussi décideurs, et qui est doté du meilleur outil de vulgarisation des nouvelles techniques agricoles: les échanges entre producteurs.
Dans la Vallée du Fleuve Sénégal, le défi est d’autant plus surmontable qu’on a des indicateurs d’impact objectivement vérifiables qui peuvent servir d’argumentaire à la cause du conseil. Je veux parler entre autre, du taux de mise en valeur au niveau des périmètres irrigués , du taux de solvabilité des producteurs et des organisations paysannes de base au niveau des structures de crédit, des capacités de renouvellement des investissements hydro-agricoles, etc.

L’analyse des marges brutes des cultures, comme support de travail
Un des principaux supports de travail du CEF est l’analyse individualisée et/ou groupée des données  issues du suivi technico-économique des exploitations agricoles familiales des producteurs volontaires au CEF.
Leur décryptage, lors de séances de restitutions groupées ou individuelles, permet aux producteurs engagés dans le CEF, d’avoir une meilleure lecture de la campagne écoulée afin de mieux gérer (‘‘c’est prévoir ’’) la suivante. Elle permet également au producteur d’avoir une approche plus globale dans la gestion des activités de son exploitation.

La démarche CEF, accélère la marche vers la professionnalisation
Des producteurs plus responsables, plus professionnels dans des exploitations agricoles modernisées, voilà ce à quoi aspire le conseil à l’exploitation familiale (CEF).
Rompre avec une agriculture de subsistance pour une agriculture orientée vers le marché, avec des producteurs qui auront une place de choix dans les différentes  chaines de valeur identifiées.

Ainsi à travers leurs organisations paysannes, ils seront  aussi bien  présents pour la défense de leurs propres intérêts économiques, et participeraient en tant que bénéficiaires et décideurs dans la mise en œuvre des politiques agricoles  nationales. Dans cette démarche, les producteurs, se concertent, collaborent, décident  et participent financièrement au processus qui les mèneraient vers la professionnalisation.

L’Etat doit financer le CEF
Pour cela un engagement financier de l’Etat est à revendiquer pour accompagner les producteurs dans cette nouvelle démarche qui en est à ses débuts et dont les impacts sont visibles sur le moyen et long terme. Le financement du conseil, n’est pas chose facile, le pari est osé, mais le jeu en vaut la chandelle.

« Extrait Analyse Economique CGERV » Analyse Economique Conseil à l’Exploitation Familiale CEF 2012 CGERV

Marcel Matar Diouf

Publicités

À propos de lavoixdelavallee

Agroéconomiste/Financier, conseiller en entreprise agricole

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse e-mail pour souscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par email.

Rejoignez 833 autres abonnés

Stats du Site

  • 24 828 visites

Suivez-moi sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :